Recherches en cours

Robine Antoine

A partir des données des EAR de 2004 à 2016, j’ai identifié les jeunes natifs des Dom (18-34 ans) en métropole afin d’examiner leur conditions de logements et leur insertion professionnelle. Cependant, les enquêtes d’EAR ne permettant plus le suivi longitudinal des individus EDP, je souhaiterais poursuivre en examinant les données fiscales qui comportent une dimension annuelle et permettent de retrouver l’exhaustivité qu’a perdu le recensement en passant aux EAR.
J’ai également créé une variable permettant d’identifier les individus EDP nés en métropole descendants de migrants ou de natifs des Dom selon les mêmes modalités que dans TeO. Je souhaite comparer - pour les 18-34 ans - les caractéristiques socio-démographiques (niveau de diplôme, résidence en ZUS etc) de ces premières générations nées en métropole selon l’origine des parents et examiner quels impacts ces éléments peuvent avoir sur l’insertion professionnelle.

Marie Bergström

Mes recherches s’inscrivent dans l’axe 2 sur la formation des couples chez les jeunes. D’une part, il s’agit d’exploiter l’EDP pour mieux cerner l’articulation entre parcours professionnels, résidentiels et conjugaux chez les jeunes adultes. L’objectif est d’explorer les liens entre précarité économique et instabilité conjugale. D’autre part, il s’agit de mener une réflexion sur « ce qui fait couple » en début du parcours affectif, à partir de l’analyse de l’EDP mais aussi de différentes enquêtes qualitatives.

Julien Boelaert

Le projet propose de traiter par l’apprentissage statistique la question des inégalités de trajectoires familiales et professionnelles des jeunes adultes au regard de leur origine socio-familiale. Il tente d’évaluer les mérites et limites de plusieurs méthodes (réseaux de neurones, forêts aléatoires) par comparaison avec les modèles linéaires généralisés, l’analyse factorielle et l’optimal matching. Il mobilise trois sources : les données sociales et fiscales 2009-2013, le « panel tous salariés » 2009-2011, et les données de recensements de 1982, 1990 et 1999.

Carole Bonnet

Économiste des retraites. A travaillé sur le RSL sur les niveaux de vie après divorce. Enfants, évaluation. Projet : Déterminants et conséquences de la garde alternée. Carole Bonnet, Bertrand Garbinti et Anne Solaz

RSL aussi sur les 50+. Transitions

1.       Déterminants de la mise en place de la garde alternée

La garde alternée en France comme ailleurs a augmenté considérablement au détriment de la garde en résidence principale chez la mère suite à la séparation. En complément des travaux de Ceroux et Hachet (2016) sur données françaises, il s’agira dans un premier travail de décrire les déterminants de la mise en place d’une garde alternée suite à un divorce. On examinera le rôle des facteurs économiques (revenu individuel et du ménage, écarts de revenu entre conjoints), familiaux (taille de fratrie, âges des enfants) et locaux (type de logement, localisation) de la mise en place d’une résidence alternée après le divorce des parents.

 

2.       Conséquences de la rupture sur les conditions de vie des enfants

Le deuxième axe portera sur les conséquences matérielles de la rupture parentale pour les enfants et  comportera deux dimensions :

-          Les variations de niveau de vie suite à la séparation au divorce

-          Les conditions de logement : mobilité résidentielle suite au divorce, description du logement (statut, nombre de pièces par habitant, surface) ; localisation, proximité géographique des deux parents, remise en couple éventuelle. 

On pourra regarder la suite l’année qui suit la séparation ainsi que quelques années après.

Sources mobilisées : les données fiscales exhaustives ainsi que l’EDP et le RSL pour prendre en compte les séparations d’unions non mariées.

 

Divorce et autres ruptures d’union. Localisation des ex-conjoints. LT : orphelins aussi (ruptures par décès.

Milan Bouchet-Valat

Revenus des deux conjoints. Peu de recul dans l’EDP.

Cécile Bourreau-Dubois

Économiste travaillant sur le divorce, rapporteure du groupe de travail du Cnis sur les divorces. Enfants.

Didier Breton

Démographe intéressé par la formation des doctorants et jeunes chercheurs, en charge de la Plateforme universitaire de données de Strasbourg, PUD-S. Comptes, coordinateur pour la formation.

Arnaud Bringé

Dans le cadre de la participation de ses ingénieurs et techniciens aux projets de recherche, le service Méthodes Statistiques possède une longue pratique de l’utilisation des fichiers administratifs. Les récents développements de l’utilisation de ce type de données ont conduit l’Ined à souhaiter structurer la demande croissante et valoriser les différentes expériences acquises. Par son expérience et les missions d’accompagnement consolidées avec les différentes équipes de recherche, le service a un rôle moteur à jouer dans l’animation et la valorisation de ce type de données. Son rôle général peut être perçu à un triple niveau : Tout d’abord en aidant à recenser, centraliser, valoriser les fichiers actuellement utilisés et participer à la construction d’un mini-site Web en collaboration avec producteurs et utilisateurs de données dans un objectif de dissémination des expériences plurielles; ensuite, en faisant de la prospective sur les nouvelles demandes possibles, en interne dans une première démarche; enfin, en favorisant une réflexion sur les questions liées à ces fichiers dans toutes leurs dimensions : techniques, légales, institutionnelles. Coordinateur pour le site.

Accompagnement des équipes de recherche. Outils méthodologiques et statistiques. Données administratives et données de santé.

Guillemette Buisson

Des expertises ont été menées pour confronter les situations familiales recueillies au recensement, à l’enquête famille et dans les enquêtes emploi de l’INSEE. Ces analyses vont se poursuivre à partir des troncs communs des ménages, partie décrivant les habitants du logement commune aux différentes enquêtes ménage de l’INSEE. Elles porteront à la fois sur la description plus fine des concepts sous-jacents (habitants du logement) et les dénombrements des types de familles.

Des études sont également menées à partir de l’enquête famille et logement, par exemple sur les changements de configurations familiales du fait de la venue une partie du temps  dans le logement d’enfants vivant principalement avec leur autre parent, d’un conjoint non cohabitant vivant principalement ailleurs, ou du départ une partie du temps d’enfants du logement pour aller vivre chez leur autre parent. Ces études illustrent le fait que la multirésidence d’enfants ou d’adultes peut modifier les structures familiales une partie du temps.

Comparaison de source et choix de la source la plus adéquate pour diffuser la donnée la plus pertinente sur différents sujets. Comparaison RP – EFL – EE. Données en coupe ou données en flux. Expertise des TCM : données transversales (multi-résidence des enfants et des conjoints). Configurations familiales des enfants si on tient compte des différents logements des enfants (IP en cours). 

Arianna Caporali

Je participerai à la tâche 4.2. : documentation via un site web. J’apporterai mon expérience, acquise principalement dans le cadre du projet « Generations and Gender Programme » (GGP), dans la mise à disposition de données et métadonnées  (voir GGP Online codebook http://www.ggp-i.org/data/online-codebook, et GGP Contextual Database http://www.ggp-i.org/data/ggp-contextual-database).  

Vianney Costemalle

L’EDP s’est enrichi récemment de données fiscales. L’imposition dépendant de la structure familiale par le système des parts fiscales et l’imposition commune des couples mariés et pacsés, on dispose désormais de nouvelles données sur les couples et les familles dans l’EDP. On expertise donc, en confrontant les résultats à d’autres sources (état civil, enquête famille et logements) et en utilisant la combinaison des sources dans l’EDP (recensement, état civil et données fiscales), quelles informations nouvelles on peut tirer de l’EDP sur les couples, les contractualisations d’unions et les familles.

Évaluation de l’apport des données fiscales dans l’EDP. Déclaration d’impôts : page 1 informations personnelles (situation matrimoniale), page 2 membres du foyer fiscal pour calculer les parts (enfants à charge et majeurs rattachés) et changements de situation dans l’année précédente (mariage, divorce, veuvage, naissance…) ; pages 3 et suivantes revenus. Logement et foyer fiscal.

Doublons (jeunes adultes rattachés à leurs parents (que l’année) et imposés ailleurs). Depuis 2012 fin de la double déclaration en cas de mariage ou fin d’union (mais pas après veuvage). Séparés non divorcés font des déclarations séparés. Croiser avec d’autres sources. Dans l’EDP on n’a l’information complète état civil sur deux jours. Avec les EAR on divise par 7. Ceci dit information unique grâce aux recoupements. Sur les unions libres (question EAR « vivez-vous en couple » plus MOCO plus état civil). Flux et donc quotients de passage. Quatre années fiscales (2011 – 2014). 7,5 millions de personnes dont 2,6 M EDP (1,6 déclarants, 50 000 conjoints ; 600 000 enfants et 50 000 majeurs rattachés. Présentation en janvier.

Baptiste Coulmont

Je vais étudier la déconnexion entre le lieu de résidence (saisi par le recensement, les fichiers fiscaux) et le lieu d’inscription sur les listes électorales. Environ 17% des électeurs sont concernés : ce sont souvent des jeunes, stagiaires ou en CDD, et les communes de montagne sont particulièrement concernées par la présence d’inscrits non résidents. En utilisant les informations concernant les déménagements voire le lieu du mariage (se marie-t-on là où l’on est inscrit plutôt que son lieu de résidence?), il s’agira de comprendre la multiplicité des attachements.

Sébastien Durier

En charge de l’EDP à l’Insee, responsable du groupe des utilisateurs de l’EDP. Comptes.

L’EDP compile, pour un échantillon d’individus, des données en provenance du recensement, de l’état civil (naissances, décès notamment), du fichier électoral (inscriptions), et plus récemment du panel des DADS (salariés) et des données fiscales. Il devient ainsi une source encore plus riche sur la famille et les lieux de vie, et pour des analyses combinant ces différentes sources et la compréhension de ses sources.

Lancé par l’Insee en novembre 2015, un groupe des utilisateurs de l’EDP permet d’échanger les expériences d’utilisation de l’EDP et d’informer sur le contenu de l’EDP, ses possibilités.

L’insee exploite aussi ces données, pour des analyses méthodologiques et des études, notamment sur les familles.

Doubles comptes, fins d’union.

Giulia Ferrari

Dans le cadre du projet ANR Big_Stat, je m’occuperai premièrement d’évaluer la qualité du fichier EDP après l’identification des doubles comptes et l’évaluation de leur impact sur les estimations de population. J’analyserai aussi les multi-résidences d’après le TCM et l’Enquête Famille, en particulier je vais calculer la probabilité pour une personne qui a deux logements d’être comptée deux fois au recensement et, pour les bulletins doubles, et je vais définir leur situation sociodémographique à partir des informations recueillies dans les deux logements. J’examinerai aussi si les multi-résidences influencent le départ du foyer parental et, en général, la transition vers l’âge adulte des jeunes français.es.

 

Cécile Flammant

Approche démographique de l’orphelinage en France. L’objectif est d’estimer le risque de perdre un ou deux parents en France dans les années 2000 et 2010 et d’étudier la tendance depuis 1999, en tenant compte de l’âge des enfants (jusqu’à 25 ans), du sexe des parents et de leur catégorie socioprofessionnelle et de mesurer l’évolution au cours du temps, avec le recul de la mortalité et le retard des naissances. Des premières analyses (dont les résultats sont partiellement contradictoires) ont été produites à partir de deux sources de données : le Tronc commun des ménages des enquêtes de l’Insee entre 2004 et 2013 et les enquêtes Famille de 1990, 1999 et 2011. L’échantillon démographique permanent permet de mesurer des flux d’orphelinage avec des informations sur la position sociale du parent décédé.

Christophe Giraud

Un des grandes tendances mises en lumière récemment en matière de conjugalité des jeunes adultes est celle de la fragilité des premières unions par rapport aux secondes unions (cf. Beaujouan). Ces dernières, plus stables, sont aussi plus fécondes que les premières. Ces faits posent la question de la nature des premières unions et de la transformation du rapport des jeunes adultes à la cohabitation avec un conjoint. A partir de données quantitatives (EDP, SRCV, données fiscales ?), nous souhaiterions analyser la stabilité et le contenu de ces premières unions, et comprendre dans quelle mesure elles forment un ménage « installé ». Il s’agira également en utilisant un matériau qualitatif de mieux comprendre la nature du lien que la statistique observe : dans quelle mesure lors d’une première union décohabite-t-on de sa famille d’origine ? l’entrée en cohabitation est-elle vécue sur le mode de l’installation conjugale et de la projection dans un futur familial ? ou plutôt sur le mode de la colocation ? ou de la communauté de destin (deux étudiants qui s’entraident) ? cohabiter est-il vécu sur le mode du franchissement d’un seuil dans la vie adulte ou sur le mode d’une avancée conditionnelle et réversible ? Coordinateur pour les jeunes.

On n’aura pas le rang de l’union mais travail sur les jeunes et leurs unions.

Angela Greulich

Objective: Analysis of the transitions to adulthood, intimate relationships and couple formation among young adults in France. Analysis of differential stability of young adult unions by school enrolment and labour market integration: test the hypothesis of the emergence of a new form of co-residence for students and young people in an unstable or uncertain situation, weakened by constraints imposed by individual geographic mobility.

My contribution: Analysis based on the household survey SILC : allows to observe young couples in consensual union with and without a legal basis for 31 countries and the years 2001-2015. Unions with a legal basis include both married couples and registered partners (PACS etc.), while unions without a legal basis corresponds to “de facto” partners living in the same household. With the cross-sectional data, it is possible to compare socio-economic characteristics (education, activity status, income, occupation, NUTS…) of young individuals living in consensual unions with those individuals who live on their own, with their parents, who share an apartment with friends etc. The longitudinal data base (short follow-up of 4 years) allows modeling socio-economic determinants of entering in a consensual union. The large country coverage allows a multi-level approach enabling to take into account institutional characteristics.

The first aim of the task members is to publish analyses on new forms of union among young adults, based on their own data (qualitative in-depth interview and household surveys). The second aim is to compare results and write common articles based on different datasets, and to analyse how changes in union behaviour among young adults may lead to discrepancies in the levels and trends based on different data sources.

I’d be happy to collaborate on this project with other colleagues with the objective to compare results of different sources.

To be able to submit the final results in the form of an article to an international review with a scientific selection jury, I would like to get some assistance in writing the article in English. The language correction service costs around 1000€.

Task 4.3 : Assist Didier Breton in organizing the user training

Mathieu Ichou

Niveau d’éducation des immigrés : mesure et signification. Il s’agit d’étudier la qualité de la mesure du niveau d’éducation des immigrés dans le recensement grâce à l’EDP. Lorsque les immigrés possèdent une qualification étrangère, la mesure de leur niveau d’éducation en France rencontre deux difficultés de nature différente : les immigrés doivent traduire leur qualification dans la nomenclature du recensement ; cette qualification correspond à une position relative dans la distribution des niveaux d’éducation de leur pays d’origine. Une comparaison « macro » sera faite avec le fichier DADS « parent » (panel tous salariés 2012, comparaison des fichiers apparié et non apparié à l’EDP) par lieu de naissance, bien que ce fichier ne contienne pas d’information sur le niveau d’éducation.

Élise de La Rochebrochard et Marie-Caroline Compans

Projet « Les caractéristiques sociales des parents tardifs ». Nous proposons d’étudier comment les femmes et les hommes font face à une fécondité toujours plus tardive, et si le report des naissances peut créer des inégalités sociales et de genre en termes d’accès à la parentalité. Les données contenant l’information nécessaire à cette étude sont restreintes, particulièrement du fait des effectifs nécessaires à une étude démographique de ce type. L’EDP est dans ce cadre une source de données importante qui nous aidera à mettre en lumière dans quelle mesure chacun des groupes étudiés (sexe et niveau d’études) est concerné par la fécondité tardive, la diminution de la fécondité finale et l’infécondité.

Céline Leroy

Dans le cadre de ce projet, il s’agit de produire la source des « TCM empilés ». Cette dernière empile les bases de données TCM des différentes enquêtes ménages embarquant le TCM, entre 2006 et 2013. Un travail de repondération sera fait pour prendre en compte, non seulement, l’empilement de données provenant d’enquêtes différentes, mais aussi la multi-résidence, qui peut générer des doubles comptes dans les enquêtes ménages.

La base des TCM empilés sera mise à disposition sur le réseau Quetelet au cours du 2e semestre 2017, avec la documentation afférente (dictionnaire des variables, spécificités à prendre en compte selon les enquêtes, etc.).

Cette base sera exploitée par des chercheurs de l’Ined et des statisticiens de la division enquêtes et études démographiques de l’Insee, notamment pour comparer les structures familiales entre les différentes sources (RP – EFL – TCM), faire des études sur la multi-résidence, l’orphelinage, etc.

Marion Leturcq

Économiste travaillant sur les formes d’union et les inégalités de salaire selon le sexe. Enfants. Voir Ariane Pailhé.

Stéfan Lollivier

En charge du RSL, puis de Fideli. Comparaison, évaluation.

Benjamin Marteau

Estimation des doubles comptes au recensement à partir de l’EDP (avec Laurent Toulemon et Sébastien Durier)

The aim of this project is twofold. First, to present, for the first time, an estimate of double counts within this new census. This is possible hope to the Demographic panel, which includes all census forms collected, including cases when two forms are filled the same year for the same individual. Second, the paper will describe the family situation(s) of those inhabitants who are included twice in the census. Much information is known on members of the demographic panel included twice, based on the census data about all inhabitants of both their dwellings. Some “two-home people” have two separate families; others belong to one single family kernel, spread over more than one household. The examination of both household compositions will allow accounting for the complexity of such family situations, which may vary with age, and come from family disruptions or work- or studies-related constraints.

Modes de vie en couple chez les jeunes et durabilité de la première union co-résidente

En étudiant le devenir de la première mise en couple chez les jeunes, selon les générations ou l’année de mise en couple, nous tenterons de vérifier l’hypothèse selon laquelle les nouvelles unions cohabitantes précoces sont vouées à durer ou non. Les données de l’enquête SRCV, avec un échantillon rotatif sur 9 ans, permettent de calculer des probabilités de transition d’une situation de couple à une autre, ainsi que des durées moyennes passées dans un état. La comparaison avec les données de l’EDP pourra enrichir ces calculs.

La colocation : un phénomène restreint et de court terme ?

L’objectif de ce projet est de proposer une estimation du nombre de jeunes qui sont concernés par la colocation (qu’elle soit de la forme d’une colocation entre jeunes, intergénérationnelle…). La distribution spatiale du phénomène permettra de déterminer s’il se limite aux grandes villes ou si les jeunes l’investissent également dans d’autres entités spatiales. Grâce au RSL (et EAR), le calcul d’une durée moyenne passée en colocation (avec les limites inhérentes aux données où la date exacte des changements de résidence n’est pas connue) donnera des pistes sur le caractère éphémère ou non de l’épisode.

Enrica Martino

Income trajectories upon retirement across marital status

The project aims at studying the different impact of retirement on people in couples and single individuals. In particular, we aim at exploiting the panel nature of EDP to investigate how retirement affects income for people with different marital status (married, pacsed or cohabiting couples and single individuals).

A rich literature has documented the presence of a significant marriage income premium; more recently, scholars started exploring whether a similar marriage wealth premium exists. Less is known about how people with different marital histories are affected by their own or their partner’s retirement in terms of changes in the standard of living and income trajectories.

As savings accumulation differs during working life for married and non-married individuals, and the partner may provide additional insurance as one spouse retires, several channels may concur at explaining a different behavior of individuals upon retirement due to their marital status and marital history.

An additional source of income risk in later stages of life is the possible interaction between retirement and divorce: we also aim at exploring how labor market dynamics and marital dissolution interact in later ages.

Gaëlle Meslay

On sait que les erreurs de sexe dans le recensement produisent de "faux" couples de même sexe, ce qu’il est possible de contrôler, voire de corriger en combinant les sources (Banens, 2016). L’EDP représenterait alors un moyen d’améliorer l’estimation de ces couples, notamment lorsqu’ils sont mariés, en croisant les données du recensement (EAR) avec celles de la base Mariages (EDP). Ce travail permettrait alors de mieux connaître leurs caractéristiques (âge, écart d’âge, ville, pcs et diplôme...) mais aussi d’appréhender la présence d’enfants vivant avec des parents de même sexe, une dimension jusqu’alors uniquement envisagée à partir d’enquête de convenance dans le milieu associatif (Gross, 2014), avec les biais que cela induit. L’étude de l’EDP pourrait donner lieu à une confrontation des résultats, et ainsi à une meilleure connaissance de ces situations. 

Elisabeth Morand

Statisticienne à l’Ined. Coordinatrice des comparaisons ; évaluation. Data mining.

Karel Neels

L’objectif du projet est d’utiliser l’Échantillon démographique permanent (EDP) pour analyser les impacts du cycle économique et la situation socioprofessionnelle des jeunes adultes sur la mise en couple et la fécondité en France, ainsi que l’impact de tels événements démographiques sur la situation socioprofessionnelle des jeunes adultes, considérant les politiques sociales en vigueur. En particulier, l’analyse a comme objectif de différentier de tels effets par sexe, niveau d’études et statut migratoire des jeunes adultes. En utilisant l’analyse de survie multiniveaux on simulera des tendances démographiques agrégées afin de les comparer à des données d’autres sources, notamment les enquêtes sociodémographiques, et de confronter les différences éventuelles avec les résultats d’analyses similaires pour la Belgique réalisées à partir des données de panel de la Banque Carrefour de la Sécurité Sociale (voir https://dwh-live.bcss.fgov.be/fr/dwh/homepage/index.html).

Lidia Panico

Spécialiste des cohortes d’enfants en France et ailleurs. Coordinatrice pour les enfants. Conditions de vie et changement de situation familiale. Projet sur les conditions socioéconomiques des enfants non mariés ou séparés.

Ariane Pailhé

Coordinatrice pour les publications.

1. Avec Marion Leturcq : Étude de l’évolution des mariages à partir des données de l’état civil. Est-ce que l’évolution de la législation sur les mariages mixtes affecte leur évolution ? Servira d’instrument dans analyse de la fécondité ou de la participation au marché du travail des femmes immigrées.

2. Avec Giulia Ferrari : Effet du contexte local sur la mise en couple des descendants de migrants (projet en cours mais qui peut rentrer dans le projet).

This paper investigates whether the process of leaving parental home differs between children of immigrants from several countries and natives in France. We will focus not only on the timing of home-leaving behavior, but also on the prevalence of the two possible destinations: either union formation or other reasons. In particular, we analyze whether these differences could be ascribed to: 1) structural factors, such as education and income, economic problems and living arrangements during childhood, and/or 2) cultural factors, such as religiosity and parental education. We consider these structural and cultural factors both at the individual level and at the contextual level.

Our contribution to the scientific literature is twofold: a competing risks approach is implemented to compare different pathways out of the parental home; We distinguish between young people leaving to enter a union from those leaving for other reasons (i.e. live independently or co-reside with other people). Furthermore, contextual variables at the local level are used as possible determinants of differences in home leaving behavior among immigrants’ children in France.

Gaël de Peretti

Chef de la division Recueil et traitement de l’information, en charge notamment du TCM et de la préparation du TCM longitudinal. Comptes, comparaison

Arnaud Régnier-Loilier

Responsable de l’enquête Erfi et co-responsable de l’enquête Epic à l’Ined. Jeunes. LAT.

Isabelle Robert-Bobée

Cheffe de la division des Enquêtes et études démographiques, productrice de l’EDP. Comptes, comparaison.

Jean-Marie Robine et Sarah Cubaynes

La mortalité des nonagénaires et des centenaires, avec France Meslé et GianCarlo Camarda. Nous voudrions comparer les nonagénaires et les centenaires qui meurent pendant les périodes de surmortalité (été 2003, été 2006, hiver 2012, et hiver 2015 par exemple) avec ceux qui ne meurent pas ou bien ceux qui meurent le reste de l’année sur la base des données de l’EDP. Nous sommes par exemple intéressés par le mode de résidence (seul, chez/avec enfant/EPAD).

Emmanuelle Santelli

Centrée sur le processus de formation des jeunes couples en raison à la fois du caractère récent de leur union (inférieur ou égal à 5 ans) et de l’âge des conjoints (inférieur ou égal à 35 ans), ma recherche s’intéresse à la transition du « couple établi » (qui partage une relation amoureuse suivie, stable) au « couple qui s’installe » (matérialisé par la décision de partager un même logement, de se marier/pacser, d’avoir un enfant…).

A la différence des générations passées, en particulier pour les femmes, les deux membres du couple ont généralement connu de précédentes relations amoureuses "sérieuses", avant de se mettre en couple. Le couple, étant conçu comme un processus, l’enquête (financée par la CNAF, rapport remis e janvier 2017) retrace ce qui l’a précédé –ce que nous avons qualifié de socialisation pré-conjugale (Collet, Santelli, 2012), notamment en prenant en compte l’univers familial et social dans lequel les individus ont grandi, le vécu des expériences amoureuses antérieures et la manière dont elles influent sur le projet conjugal « stable », et la façon dont le couple s’élabore (les étapes par lesquelles il « passe » et sa conception conjugale).

Anne Solaz

Économiste de la famille. A travaillé sur le RSL sur les niveaux de vie après divorce. Enfants. Voir projets avec Carole Bonnet.

Matthieu Solignac

Cette contribution au projet Big_Stat s’inscrit tout d’abord dans la continuité des travaux que j’ai déjà menés à partir de l’échantillon démographique permanent (dans le cadre des projets CASD MOBRESI et MORORIG). Il s’agit de mener un travail de documentation et de mise à disposition des programmes statistiques utilisés en matière de suivi de la mobilité résidentielle et de la mortalité des immigrés et des natifs, tout en les confrontant directement aux apports des autres utilisateurs. Ce sera également l’occasion de travailler sur la nouvelle mouture de l’EDP et sur les conditions de prolongement à la période récente des analyses réalisées entre 1968 et 1999 à partir des recensements exhaustifs.

Xavier Thierry

Au-delà des difficultés de dénombrement du domicile parental dans lequel résident les enfants de parents séparés (exclusive avec l’un d’eux ou en alternance), le projet porte sur les déterminants du recours à l’un ou l’autre des modes garde : âge de l’enfant, taille de sa fratrie, caractéristiques socio-économiques des parents biologiques, localisation géographique (et distance entre les deux foyers ?), évolution de leur situation familiale  (formation d’une nouvelle union après la séparation du couple, recomposition avec des beaux-enfants,…). Si les données le permettent, le détour par des éléments juridiques serait intéressant : statut du couple initial (marié, pacsé ou consensuel), officialisation de la rupture, partage du quotient fiscal ou des allocations familiales, versement de pension compensatoire ou alimentaire… 

Mode de garde des enfants de parents séparés. Versement des pensions alimentaires et prestations compensatoires

Avec Elfe, des enfants Elfe sont EDP, 12 jours sur 25 sont des jours EDP et on en a rien fait. Perdus de vue dans Elfe toujours dans l’EDP, confrontation. LT : enfants d’un parent EDP ? R : oui dates de naissance des individus EDP.  IRB : question juridique. Dans l’EDP pas de nom prénom. NIR disponibles pour un appariement SNIIRAM. LT : chantier, Voir avec Nancy

John Tomkinson

(1) J’examine comment les trajectoires génésiques des femmes devenues mères durant leur adolescence diffèrent, en termes d’intensité et de calendrier, de celles ayant eu leur premier enfant plus tardivement, en soulignant les différences et les similarités au regard de leurs trajectoires reproductives. Je teste l’hypothèse que les femmes qui deviennent mères lorsqu’elles sont très jeunes ont un parcours génésique spécifique, pour savoir ce qu’il advient en matière de fécondité suite à une maternité à l’adolescence.

(2) Je m’intéresse aux trajectoires socioéconomiques dans trois sphères de vie : les parcours conjugaux, professionnels et résidentiels en fonction de l’âge à la première naissance. Je confronte les situations de ces très jeunes mères à celles de leurs paires ayant eu un enfant plus tard dans leur vie à moyen et long termes, afin de juger à travers des recensements consécutifs le rôle de l’âge à la première naissance sur l’évolution de leurs parcours respectifs.

(3) Un état des lieux des caractéristiques des hommes associés aux maternités adolescentes, une population souvent négligée. Ont-ils un âge relatif à la mère différent par rapport aux pères des enfants des mères plus âgées ? Également, sont-ils moins nombreux à être déclarés sur les bulletins de naissance ?

Laurent Toulemon

Projets à court terme :

-          Doubles comptes au recensement à partir des bulletins doubles de l’EDP

-          Situation sociale et familiale des personnes recensées deux fois (notamment les enfants)

-          Manque de jeunes enfants dans le recensement

-          Situations de ménage complexe et situations familiales associées (comparaison RP-TCM-RSL)

Projets à moyen terme

-          Méthodes : comment étudier les transitions dans l’EDP en utilisant des données d’une EAR en t-u et le RSL en t pour estimer des transitions par durée ?

Coordinateur du projet, des comptes et de l’évaluation.

Alessandra Trimarchi

"Formation des couples, homogamie éducative, homogamie socio-économique et âge homogamie en France"

Ce projet de recherche va à utiliser l’Échantillon Démographique Permanent (EDP) pour analyser le lien entre la proportion croissante des unions hypogamiques et les changements relatifs à la différence d’âge entre les conjointes. En plus, nous vérifierons si la proportion croissante d’unions hypogamiques est associée à des changements dans le statut professionnel des conjointes. L’approche pour étudier le comportement de formation des couples sera principalement orientée vers l’individu. C’est parce que nous avons des informations sur l’histoire des unions seulement de l’individus réfèrent, et l’information relatifs à l’histoire des unions des toutes ses conjointes est manquant."

Jonas Wood

L’objectif du projet est d’utiliser l’Échantillon démographique permanent (EDP) pour analyser les impacts du cycle économique et la situation socioprofessionnelle des jeunes adultes sur la mise en couple et la fécondité en France, ainsi que l’impact de tels événements démographiques sur la situation socioprofessionnelle des jeunes adultes, considérant les politiques sociales en vigueur. En particulier, l’analyse a comme objectif de différentier de tels effets par sexe, niveau d’études et statut migratoire des jeunes adultes. En utilisant l’analyse de survie multiniveaux on simulera des tendances démographiques agrégées afin de les comparer à des données d’autres sources, notamment les enquêtes sociodémographiques, et de confronter les différences éventuelles avec les résultats d’analyses similaires pour la Belgique réalisées à partir des données de panel de la Banque Carrefour de la Sécurité Sociale (voir https://dwh-live.bcss.fgov.be/fr/dwh/homepage/index.html).

Nous avons besoin de vos publications!

Les publications qui ont bénéficié du soutien du projet Big_Stat devraient ajouter dans les remerciements la formule suivante :
"Ce travail a bénéficié du soutien de l’Agence nationale de la recherche (subvention “ANR-16-CE41-0007-01”)"